Léhon Dinan' Com Handball

"Le Handball à Léhon-Dinan, c'est chouette!"


< | >

Les handballeuses de Léhon en N3 : une première

Publié le 06 juin 2016 par

Les handballeuses de Léhon en N3 : une première                    

 
  • Victorieuses de Loudéac, il y a quinze jours, les handballeuses de Léhon avaient déjà un pied en Nationale 3. C'est maintenant chose faite.
    Victorieuses de Loudéac, il y a quinze jours, les handballeuses de Léhon avaient déjà un pied en Nationale 3. C'est maintenant chose faite. | 

Atout sports. C'est officiel : les joueuses de Léhon Dinan'com montent la saison prochaine. Une première dans l'histoire du club.

« C'est super, une montée en Nationale 3, soulignait Mélanie Dequé qui a eu en charge l'équipe féminine de Léhon Dinan'com pendant 6 ans. C'était un objectif. On va essayer de se motiver pour la saison prochaine, car c'est une première à ce niveau dans le club ». Il y a quinze jours la victoire contre Loudéac, une autre équipe candidate à la montée, avait une saveur de champagne, mais il fallait attendre la décision de la Ligue de Bretagne. C'est officiel, maintenant.

« Nos bons résultats en coupe de Bretagne et le nombre de licenciés ont sans doute jouer beaucoup dans la décision de la Ligue », poursuit Mélanie Dequé.

Il va falloir recruter

« Cette année, les filles ont été plus matures, explique-t-elle encore. Elles étaient largement au-dessus du lot et elles méritent logiquement de monter en N3. Maintenant, il va falloir recruter ». Il faudra en effet compenser l'arrêt d'Anastasia Bilynski, qui part en Irlande étudier dans le cadre du programme Erasmus, et qui était au club depuis 13 ans.

Des déplacements plus longs

« On a besoin d'une gauchère, d'une joueuse d'expérience et d'une gardienne », commente Mélanie Dequé, qui a eu sous sa coupe, le groupe les filles en moins de 17 ans. Un groupe qui a progressé ensemble et qui fonctionnait bien sans avoir besoin de recruter.

Qui dit changement de groupe dit aussi déplacements plus longs. Il faudra aller affronter Rosporden, Quéven-Guidel, Lesneven, Pays d'Auray (qui vient de monter), Morlaix, Plouvorn, sans oublier les équipes de Normandie comme Granville et celles des Pays de la Loire. « Il va falloir se maintenir, maintenant, analyse Mélanie Dequé. Avec un budget plus important pour dédommager les arbitres et les déplacements. Cette année, l'arrivée d'un nouvel entraîneur, Vitali Pelechenko, a apporté de l'expérience ».

Un entraîneur comblé

Pour sa première année, à la tête des seniors féminines, l'entraîneur était lui aussi très satisfait de cette montée. « C'est la victoire d'une équipe. Nous avons travaillé toute l'année pour obtenir ce résultat. Il va falloir maintenant encore travailler pour se maintenir. En début de saison, les filles ont eu du mal à intégrer mon schéma tactique. En seconde période, ça allait mieux et désormais il va falloir recruter ».
 

Partager sur